Les 10 types d’élèves (2)

Les 10 types d’élèves (2)

Il semble que dans chaque stages, il y a certains types de danseurs très reconnaissables. On peut les retrouver également dans des cours hebdomadaires ou festivals. Bien sur se sont des observations générales.

1. L’interrogateur


Parfois, les questions sont si obscures ou hors sujet que les enseignants se sentent décontenancé.  Mais, de temps en temps, l’Interrogateur devient le sauveur du stage quand ils posent cette question vraiment simple que tout le monde était trop embarrassé pour demander.

Si vous vous identifiez à l’Interrogateur: Choisissez vos questions judicieusement. Si c’est une question très spécifique ou hors-sujet, enregistrez-la pour la fin du stage. Dans les cours en groupe, gardez les questions adaptées aux choses qui servent à l’ensemble. Sachez que le professeur voit surement tous les détails des erreurs que vous faites, mais il choisit souvent de ne pas le dire afin d’atteindre des buts plus important afin d’arriver petit à petit à ces détails spécifiques.

2. Le stressé


Plutôt que de danser, les danseurs proche du stressé passent la majorité du stage à essayer de calmer la personne. 

Si vous vous identifiez au stressé: Prenez de l’espace pour respirer. Si vous devez vous asseoir ou aller chercher de l’eau, faites-le. Si vous devez demander à votre prof de refaire lentement un mouvement, faites-le. Contrairement à de nombreux types d’étudiants, vous devez créer un espace pour que vous puissiez apprendre à votre propre rythme et être à l’aise. Vous serez  juste bien . Et oui, vous  allez  y arriver.

3. Le frustré


Le Frustré est l’un des élèves les plus difficiles à gérer, car il dirige souvent l’énergie négative  autour de lui. Cela est particulièrement problématique si les plusieurs élèves sont dans ce cas.

Si vous vous identifiez au Frustré:  Lorsque vous ressentez de la frustration, dites vous que c’est une perte de temps. En effet plus vous allez vous concentrez sur le faites de ne pas y arriver, plus vous allez prendre de la distance avec le cours. Respirez un bon coup et restez dans le moment présent sans vous souciez à outrance de vos erreurs ou faiblesses.

4. Le Joker


Le Joker fait une blague sur tout. Souvent, c’est une blague que l’on peut qualifié de « bide ». Parfois, le Joker dans la pièce est  aussi  l’enseignant.

Ces danseurs peuvent être d’excellents «comiques (ou pas)» sur des sujets sérieux, et peuvent améliorer le moral du cours lors d’exercices «ennuyeux» . Mais, parfois, ces danseurs se transforment en une distraction. Ou, ils peuvent créer de l’inconfort avec les gens qui n’apprécient pas leur humour.

Si vous vous identifiez au Joker: Continuez à faire de l’esprits – mais soyez très conscient du moment. 

5. Celui qui pense qu’il a tout


Ces élèves prennent souvent des stages bien au-dessus de leur niveau de danse. Cette attitude peut entraîner un évolution inexistante du fait de brûler des étapes.

Si vous vous identifiez avec celui qui pense qu’il a tout : vous devez demander un retour objectif sur votre danse. La plupart des gens qui sont dans ce type n’ont pas conscience d’y être. La meilleure chose que ces danseurs puissent faire pour apprendre est de reconnaître que leur égo est trop gonflé. De cette façon, ils peuvent ramener leurs attentes sur terre et apprendre  vraiment  quelque chose.

6. Celui qui en fait


Si vous vous identifiez a ce type : Vous vous débrouillez bien. Cependant assurez-vous de cultiver vos propres capacités créatives, et d’ éviter  de rester dans votre zone de confort.

7. L’expressionniste


Ils entendent certaines notes qu’ile ne peuvent s’empecher de marquer. Ils vont styliser un 8 à leurs manières car ils le « sentent ». 

Ils se concentrent sur leurs ressenties. Très souvent, ces personnes se sentent à l’aise pour des choses comme l’improvisation, où elles se sentent libres. Mais, il  y a aussi des  règles et des techniques qui vont enrichir leurs liberté artistique.

Si vous vous identifiez à l’expressionniste: faites de la place pour la technique et la rigueur. Danser est amusant et merveilleux – mais sans l’exercice de la précision vous compromettez votre propre capacité à grandir.

8. Le « coach »


Dans une autre variante, ils peuvent être préoccupés parce qu’ils observent des autres élèves et peuvent aller jusqu’à interpeller le prof pour qu’il corrige l’élève en question.

Si vous vous identifiez au « coach »: Passez le temps du cours à penser à vous. Concentrez vous sur vos erreurs, les conseils qui vous sont applicable. Les conseils que vous pouvez donner ne sont pas forcement adapté à la personne. Être prof est plus compliquer que juste donner des conseils sur ce que vous observez. Vous pouvez en plus embrouiller la personne , plus que l’aider. Vous n’êtes pas là pour ça, mais bien pour vous même.

9. Celui qui ne fait pas confiance à l’enseignant


Certains enseignants essaient de défendre leurs points de vues. Certains expliquent comment certains concepts ne s’excluent pas mutuellement ou pourquoi d’autres ont une approche différente du même concept. Quelques-uns les ignorent simplement.

Bien sûr, cet élève soulève une question confuse dans l’esprit de l’enseignant:  pourquoi prenez-vous des cours avec moi si vous ne me faites pas confiance?

Si vous vous identifiez à Celui qui ne fait pas confiance à l’enseignant: Apprenez à choisir les enseignants en qui vous avez confiance. Si un enseignant ne correspond pas à votre approche, trouvez quelqu’un qui le fait. Ou, si l’ information qui vous est donné par un autre enseignant ne « correspond » pas avec ce que vous savez, demandez des explications. Très souvent, vous trouverez que les deux informations «opposées» sont à la  fois  exactes et parfois même signifient la même chose!

10. « L’élève parfait »


L’élève parfait n’est pas nécessairement l’apprenant le plus talentueux ou le plus rapide. Mais, ils prêtent attention à ce qui est dit, et travaillent dur pour l’appliquer. Ils accueillent les conseils du profs sans soucis, car ils savent que cela sera  une critique constructive.

Si vous voulez vous identifier à l’élève parfait: La bonne nouvelle c’est que la mentalité de l’élève parfait peut être cultivée par chacun. Cela peut prendre du temps – en particulier pour les personnes qui sont frustrées ou débordées facilement. .

Pas de « mauvais » élèves

Il n’y a personne dans un atelier qui soit intrasèquement «mauvais» dans l’apprentissage. Mais, il y a des gens qui ont certaines barrières, défenses ou insécurités qui les empêchent de devenir le meilleur élève possible.

Par exemple, l’ego, le blâme ou la frustration sont souvent une couverture pour les insécurités. Certaines personnes se sentent jugées lorsqu’elles échouent à quelque chose de nouveau – alors elles se bouffent pour essayer de remplir les failles. 

D’un autre côté, certaines personnes ont intériorisé un sentiment de dévalorisation ou de faibles attentes afin de ne pas être déçues si elles ne réussissent pas à faire quelque chose de bien. Donc, ils ne parviennent pas à s’engager pleinement à l’apprentissage. 

D’autres veulent simplement être remarqués. Ils veulent  être félicités ou se démarquer – alors ils posent des questions ou consomment le temps de l’enseignant comme un moyen de se valoriser. S’ils reçoivent un compliment ou un commentaire en tête-à-tête, cela signifie que quelqu’un d’important s’intéressent à eux.

Peu importe le types d’élèves qui vous interpellent, vous êtes capable d’être une force positive dans n’importe quel cours. Cultivez le grand étudiant en vous, et vous verrez des gains plus importants dans votre apprentissage et  votre  réputation. 


Share List

#danseur #blog #danse #élève #orientale

© 2023 par Horizon

Créé avec Wix.com